VIDÉO // Corée : Tatoueurs hors-la-loi

En Corée du Sud, le tatouage est un sujet sensible.

Beaucoup de coréens pensent que leur corps est un  cadeau de leurs ancêtres et qu’il faut le préserver. A l’époque le tatouage était considéré comme un acte barbare et n’était utilisé que pour « marquer » les criminels. Aujourd’hui la société évolue mais pas la législation, et les tatoueurs exercent leur art dans l’ombre.

Techniquement, il n’est pas illégal de faire des tatouages en Corée du Sud, mais ils ne peuvent être réalisés que par un médecin titulaire d’une licence médicale. Les tatoueurs sont donc souvent arrêtés et condamnés pour « exercice illégal de la médecine ».

« Alors, si on veut un tatouage, on doit aller à l’hôpital. C’est tout simplement absurde », proteste Jang Jung-Hyuk (voir photo), propriétaire de « Tattooism », un salon de tatouage situé en plein centre de Séoul.

« C’est invasif. La peau est percée et elle saigne. C’est pour cela que nous considérons cela comme une procédure médicale », dit une porte-parole du ministère de la Santé Ahn So-Young.

Le gouvernement semble toutefois prêt à évoluer. En octobre 2015, il a lancé une enquête sur la possibilité de légaliser certains salons.

En attendant, les tatoueurs vivent dans une zone d’ombre : leur activité est illégale mais les autorités ferment les yeux tant qu’ils ne se font pas remarquer.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s